Et si c’était la thyroïde?


Glande en forme de papillon située à la base du cou, la thyroïde intervient dans toutes les fonctions vitales de l'organisme, comme la croissance du squelette et le développement du système nerveux. La glande thyroïde produit des hormones qui régulent le métabolisme et la température du corps, ainsi que la fonction cardiaque et digestive, le contrôle musculaire, le développement du cerveau, le maintien de l'humeur et le maintien des os.



Les troubles de la thyroïde touchent en majorité les femmes. Il m’arrive souvent que lorsque j’aborde l’hypothèse d’un déséquilibre de la thyroïde (souvent l’hypothyroïdie, et non je ne fais pas de diagnostic), les femmes me disent sur la défensive et avec certitude que ça ne se peut pas puisqu’elle l’on fait vérifier par leur médecin ou parce que personne dans leur famille n’a ce problème. Pourtant, dans la plupart des cas, seulement la TSH a été vérifié et il y a bien plus que ce seul paramètre à prendre en compte. Les troubles de la thyroïde sont souvent mal diagnostiqués car les symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent facilement être confondus avec d'autres problèmes de santé.

Ces femmes ont souvent plus d’un signe qui porte à croire que la thyroïde est impliquée dans leur problématique de santé : sensation de froid fréquente, prise de poids, fatigue, perte de cheveux ou sourcils, cheveux fins, peau sèche, troubles du cycle menstruel et de la fertilité, anxiété et dépression, perte de libido, difficulté de concentration, transit intestinal perturbé (souvent constipation), trouble du sommeil, douleurs musculaires, tension artérielle et cholestérol élevés…

Dans ma pratique, je me fis beaucoup aux signes et symptômes afin de savoir si je dois soutenir la thyroïde ou passer par un autre chemin afin de rétablir l’équilibre. C’est rarement la thyroïde qui est la première coupable. Cependant, elle contribue à toutes sortes de malaises puisqu’elle subit souvent les conséquences de d’autres déséquilibres.

Qu'est-ce qui conduit à un déséquilibre de la glande thyroïde? Les raisons sont nombreuses : génétique, changements hormonaux (grossesse, ménopause), stress chronique ou aigu, attaque auto-immune, déséquilibre du microbiote, carences nutritionnelles ou toxines environnementales (BPA, plastique, pesticides, métaux lourds, médicaments, produits de beauté et ménagers…).

Voici quelques conseils alimentaires pour soutenir votre thyroïde et ainsi faciliter la perte de poids lors d’hypothyroïdie.

1. Optez pour un régime modéré à faible en glucides.


Privilégiez les protéines, les glucides complexes tels que les grains entiers, les légumes racines et les légumineuses et évitez les sucres simples (sucre de table, aliments raffinés, jus de fruits). Réduire sa consommation de glucides est très efficace pour maintenir un poids santé. Cependant, évitez les régimes trop faibles en glucides, comme le régime cétogène (qui ne convient pas à tous), qui peuvent réduire votre taux d’hormones thyroïdiennes. Les glucides sont nécessaires pour convertir l’hormone produite majoritairement par la thyroïde, la T4, qui est peu active, en T3, une forme plus active.

Les glucides aident aussi à équilibrer d’autres hormones dans le corps comme le glucose qui soutient aussi la conversion hormonale et la capacité de votre corps à réguler le métabolisme. Étant donné que les glucides sont nécessaires pour les conversions d'énergie et d'hormones, un manque de glucides est donc une source de stress pour le corps. Cela fatigue le corps et ne permet pas aux surrénales ni au corps d’être en homéostasie.

Si vous êtes constamment fatiguée, que vous avez de la difficulté à récupérer après un entrainement, vous avez des rages de sucre et vous avez des troubles du cycle menstruel, les chances sont que votre diète est trop faible en glucides.

2. Adoptez une alimentation anti-inflammatoire


90% des cas d’hypothyroïdie sont en fait la thyroïdite d'Hashimoto, une inflammation chronique auto-immune de la thyroïde. Ainsi, comme c’est une condition inflammatoire, il est important d’éviter les aliments inflammatoires tels que les aliments transformés, le gluten et les produits laitiers. Bien que ces aliments ne soient pas nécessairement la cause directe du trouble de la thyroïde, ils contribuent à la réaction auto-immune ainsi qu’à l’inflammation chronique qui ralentit la conversion et la production de vos hormones thyroïdiennes.

3. Mangez suffisamment de nutriments et de calories


Il peut être tentant de réduire considérablement vos calories pour perdre du poids. Cependant, trop peu de calories ralentit votre métabolisme, stress le corps (il se met en mode survie) et entraine une baisse de la production de T3.

La synthèse des hormones thyroïdiennes fait intervenir un certain nombre de nutriments notamment des vitamines A, B1, B2, B3, B6, B12, D et E. La thyroïde a également besoin de minéraux tels que l’iode, le zinc, le molybdène, le magnésium, le cuivre, le manganèse, le fer et le sélénium. L’acide aminé tyrosine et les acides gras essentiels sont aussi nécessaires à la production et transformation des hormones thyroïdiennes.

Choisissez des aliments qui offrent un soutien nutritionnel pour votre thyroïde telle que les algues (aramé, dulse, kombu, spiruline, nori…) qui sont des concentrés de vitamines A, B, C, D, E et de minéraux et oligo-éléments : iode, calcium, fer, sodium, magnésium, phosphore, potassium… Une alimentation équilibrée, riche en légumes verts, en céréales complètes biologiques, en oléagineux (amandes, noix du brésil, graines de citrouille) permet de couvrir les besoins quotidiens.

Cependant, si l’environnement est peu favorable, que l’alimentation n’est pas assez équilibrée ou qu’il y a maladie chronique, il peut être utile et nécessaire de prendre des suppléments afin de soutenir la thyroïde.

Bien sûr, le sommeil, l’exercice, l’hydratation, la gestion du stress, la digestion optimale, la detox quotidienne, le soutien du foie, réduire son exposition aux toxines sont aussi des facteurs hyper importants lors de déséquilibre de la thyroïde, de perte de poids et de santé optimale.

Comme vous pouvez constater, il n’est pas nécessaire d’avoir un diagnostic pour appliquer ces conseils simples. Cependant, c’est dommage de balayer du revers l’hypothèse d’un déséquilibre de la thyroïde juste parce que le chiffre sur votre prise sanguine semble normal. Souvent, des tests sanguins plus poussés doivent être fait pour révéler un trouble de la thyroïde qui à son tour nous indique un problème plus complexe. Écoutez votre corps et consultez un naturopathe.


Tu sais je peux t'aider avec ta thyroide, mais aussi pour plein d'autre chose! Prend ton rendez-vous dès maintenant 👇


154 vues
PLEINE.png
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube

514-778-7268      |      info@neoperformance.ca      |      7055 boul. taschereau, suite 110, Brossard, Québec

COMMENT POUVONS-NOUS VOUS AIDER?
arrow&v