Et si je vous disais que votre santé dépend de votre flore intestinale?

100 000 milliards. C’est le nombre de micro-organismes présents dans nos intestins. Cet ensemble de bactéries forme le microbiote, ou flore intestinale. Cet organe est loin d’être un simple appareil digestif : il est surtout un facteur essentiel de notre santé. Il remplit conjointement deux fonctions opposées : laisser passer les nutriments et s’opposer à la pénétration dans l’organisme des substances potentiellement toxiques. Il est aidé dans cette tâche, d’une part, par un système de défense immunitaire (qui représente 50 % du système immunitaire total), et de l’autre par la flore microbienne.



La recherche médicale d’avant-garde reconnaît maintenant que l’état de ce microbiome est un élément crucial de la santé humaine et qu’un tel écosystème doit être considéré comme un organe à part entière ayant subi des changements radicaux au cours des deux derniers millions d’années et même avant.


Il est maintenant indéniable que ces organismes intestinaux participent à une grande variété et réactions physiologiques, notamment au fonctionnement du système immunitaire, à la détoxification, à l’inflammation, à la production de neurotransmetteurs et de vitamines, à l’absorption des nutriments, à la sensation de faim ou de satiété et à l’utilisation des sucres et des graisses.


Heureusement, on en entend parler de plus en plus et de nombreuses études viennent nous renseigner sur le fait qu’avoir une bonne santé intestinale est vitale car son déséquilibre est en effet associé à de nombreuses pathologies de plus en plus récurrentes.

Avez-vous déjà entendu dire que « la mort commence dans le côlon » ?


L’adage vient du scientifique russe Élie Metchnikoff, prix Nobel de médecine en 1908 pour ses travaux sur l’immunité. Il pointait le lien très étroit entre intestins et les maladies.


Les bouleversements de notre mode de vie ont abouti à une effrayante intoxication de nos intestins et donc de notre corps tout entier. Les trois facteurs principaux sont :


• Le stress et le manque d’activité physique ;

• Les médicaments, toxines et polluants que nous avalons, respirons ou nous injectons ;

• Une nourriture trop commercialisée mal supportée par nos intestins, entraînant l’inflammation du tube digestif et une porosité intestinale, qui amènent d’innombrables maux.

Plus de 200 maladies sont liées à un déséquilibre de flore intestinale;

• Des maladies digestives chroniques comme la constipation, la maladie cœliaque, la perméabilité intestinale, le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn

• Des maladies inflammatoires (y compris les allergies)

• Des maladies liées au métabolisme comme le diabète, l’hypertension, l’obésité

• Des maladies de la peau comme l’acné, l’eczéma, les dermatites, l’herpès, le psoriasis

• Des maladies infectieuses comme les diarrhées, rhume, grippe, gastro, infections au clostridium difficile ou à H. pylori

• Des cancers, en particulier celui du côlon


Notre corps est heureusement très bien programmé et bien que plusieurs personnes ne décèlent pas les signaux que celui-ci lui envoie, votre corps ne reste pas passif face à ces agressions et vous envoie de nombreux signes. Alors comment en prendre soin ?


Voici quelques indices que votre corps vous envoie afin de vous dire que votre flore est peut-être déficiente :


1. Vos selles

Et oui, sujet parfois tabou pour certains mais un indicateur des plus fiables dans le monde de la naturopathie. Dans un corps en bonne santé, toutes les toxines et tous les déchets dont le corps n’a pas besoin sont regroupés pour former un long tabouret.


Si vos selles ne sont pas bien formées, cela signifie que les déchets et les toxines ne sont pas éliminés du corps… Mais ou vont-ils ? Ils circulent dans votre corps et causent toutes sortes de dégâts ; l’acnée, l’inflammation, etc.


Un manque de selles de qualité est donc un signe que votre microbiome intestinal a un problème. Plus précisément, il y a un fort risque de prolifération de mauvaises bactéries dans votre intestin.


Voici un tableau qui représente différents types de selles qu’on peut rencontrer :



En général vos selles devraient ressembler au type 3 ou 4.


Le type 1 indique que vous souffrez probablement de constipation grave et devez soigner votre intestin. De même que le type 7 qui pourrait également indiquer une prolifération de mauvaises bactéries.


Pour en apprendre d’avantages sur des selles en santé voici quelques indicateurs importants:


La fréquence : Vous devriez aller minimum 1 fois par jour à la selle. Le fait d’y aller aux 2-3 jours ou plus n’est pas sain du tout et indique que vous souffrez de constipation.


La Couleur : Il est tout à fait normal que vos selles soient de différentes nuances de brun. Les bactéries dans votre intestin lui donnent généralement ces couleurs. Par contre, quand vous rencontrez des couleurs comme le vert, le jaune, le noir ou le rouge, cela pourrait indiquer des conditions plus graves. Cela peut parfois arriver parce que vous mangez trop d’un aliment, comme les légumes-feuilles, ou bien des betteraves. Il faut toujours user de perspicacité et ne pas s’alerter trop rapidement mais rester tout de même alerte de la couleur et de comment vous vous sentez. Dans un cas, ou cette situation vous préoccupe consultez toujours l’avis de votre naturopathe et ou votre médecin.


2: Les ballonnements

Les ballonnements sont un excellent exemple que votre corps demande de l’aide. Attention, il est important de faire quelques mises au point ici, il est normal de ressentir des ballonnements de temps à autre. Certains aliments peuvent vous en faire subir, un repas trop copieux, d’autant que certaines mauvaises habitudes. Il est aussi normal que votre ventre se dilate un peu tout au long de la journée et que vous sentiez vos abdominaux un peu moins définis à la fin de la journée. Par contre, une grande majorité des gens ayant un microbiote déficient vont remarquer que les ballonnements arrivent dès le matin, cette impression que l’on devient ballonné avec le simple fait de boire un verre d’eau est un grand indicateur d’une flore intestinale problématique.

3: L'acné

L’acné est également un indicateur important de la mauvaise santé intestinale. Plusieurs personnes sont aux prises avec des problèmes de peau, certaines ont littéralement tout essayé les milles et uns produits sur le marché et se retrouvent souvent à être référées à la toute fin à un naturopathe. L’intestin est en fait très important pour la régulation des hormones et la détoxification du corps. Donc, si vos hormones ne sont pas régulées correctement et que les toxines ne sont pas éliminées de votre corps, l’acné ne peut disparaître car les toxines vont être éliminées et poussées à travers un des plus grands organes du corps qu’est la peau. Ensuite, le dysfonctionnement hormonal va s’ajouter à cette acné en déséquilibrant la production de sébum.


4: Les gaz

Le fait d’avoir un grand nombre de flatulences à travers la journée est aussi un excellent indice d’un débalancement de la flore intestinale. Il y a encore une nuance à faire ici, le fait de ressentir des gaz après exemple un repas d’haricots est tout à fait normal. Mais se sentir ‘’gazeux’ tout le long de la journée ne l’est certainement pas.


5: La Nausée

Bien que la nausée puisse provenir de nombreuses autres choses, elle est également un indicateur important de la mauvaise santé intestinale. Surtout si vous présentez l'un des autres symptômes figurant sur cette liste. Bien sûr, vous pourriez être nauséeux de: Un tour en voiture, d’avoir mangé trop de nourriture trop vite et ou manger des aliments frits et ou des desserts très sucrés, cela peut aussi être due à une grossesse. Par contre, si votre nausée est constante, qu’elle vient de nulle part et que rien ne peut l’expliquer davantage, cela pourrait indiquer que votre santé intestinale n’est pas optimale.


6: Brouillard mental\ Dépression\ Anxiété

Il peut sembler étrange d’utiliser le mot brouillard mais l’état dans lequel vous vous retrouvez ressemble effectivement à un brouillard. Voici quelques exemples; Vous avez l'impression que votre cerveau est trouble. Vous entendez ce que les gens disent mais avez l’impression de ne pas capter le sens. Il vous est difficile de former des phrases ou de forger des pensées. Vous avez du mal à faire votre travail.


Comment peut-on faire un lien entre la dépression et la flore intestinale? En fait, la dépression est associée aux bactéries digestives, les cytokines digestives régulent le taux de sérotonine digestive, mais aussi cérébrale. Cérébrale, parce que l’inflammation digestive passe par le système nerveux autonome gastrique. Il existe une relation directe entre les IL6 circulantes, le digestif, la sérotonine basse et le cortisol élevé. Les bonnes bactéries intestinales synthétisent directement des substances qui interviennent dans la croissance et la protection du cerveau, le contrôle de l’activité neuronale ou la cognition.


7. Insomnie

Des études récentes montrent que de nombreuses cytokines (substance favorisant l’inflammation) telles que certaines interleukines et TNF-alpha, sont importantes pour induire le sommeil, particulièrement le sommeil profond, qui est le plus réparateur. Or, ce sont les bactéries intestinales qui stimulent la production de ces substances, de pair avec les concentrations de cortisol.


Référence : L’intestin au secours du cerveau de Dr. David Perlumutter


8. Incapacité à perdre du poids

Des études récentes démontrent que les bactéries intestinales ne participent pas seulement à la digestion mais jouent un rôle étroitement lié à une perte de poids ou une prise de poids. Elles influent sur la façon de stocker les graisses, d’équilibrer les concentrations sanguines de glucose, d’exprimer les gènes liés au métabolisme et la réponse aux hormones de faim ou de la satiété. Et oui, les bactéries intestinales sont les maitres de cérémonie à bien des égards.


Référence : L’intestin au secours du cerveau de Dr. David Perlumutter



Ok, votre intestin pourrait être un problème. Qu'est-ce que vous devez faire maintenant?


Voici des conseils pour vous aider à démarrer votre aventure pour guérir votre flore intestinale! Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, ces conseils sont des points de départ vraiment importants à mettre en œuvre si vous voulez une santé intestinale optimale.

1.Éliminer les aliments inflammatoires et allergènes

L’inflammation est une réaction du corps à une agression. Le système digestif ne s’est pas adapté à l’alimentation moderne qui, elle, s’est trop rapidement transformée. L’alimentation moderne agresse la paroi intestinale, ce qui provoque le passage dans le sang de certaines molécules ne devant pas s’y retrouver. On retrouve donc un bon nombre d’aliments qu’il vaudra mieux éviter pendant ce processus.


Aliments à éviter :

-Le gluten: Le gluten, la protéine contenue dans le blé, dans l’avoine, l’orge et le seigle est plus souvent qu’autrement mal digéré. Jusqu’à 10% de la population mondiale serait concernée. Il a la réputation de créer de la congestion abimant ainsi la paroi de l’intestin, cette dernière peut devenir perméable, et laisse alors passer des corps étrangers dans votre sang. Votre corps y répond automatiquement en forçant votre système immunitaire à se défendre par une inflammation générale.

- Les produits Laitiers : Les produits laitiers contiennent un des plus grands allergènes qui déclenche des réactions inflammatoires (le lactose).


- Les produits transformés : Éviter les produits transformés et commerciaux puisqu’ils contiennent souvent des aliments pro-inflammatoires en plus des agents de conservations, des OGM, du mais, du soja et des colorants artificiels qui sont difficiles à métaboliser par le corps.

- Le sucre raffiné : Lorsque vous mangez en permanence des aliments riches en sucre et farine, les pics de sucre sanguin génèrent des réactions inflammatoires comme des maux de crâne, fatigue, mauvaise humeur…Une étude sur des personnes en surpoids a déjà démontré que celles qui consomment beaucoup de sucreries et de boissons sucrées ont une flore appauvrie et présentent une inflammation importante au niveau du tissu adipeux.

Les glucides raffinés : Les glucides raffinés sont connus pour être pauvres en fibres. Rappelons que les fibres aident à avoir un sentiment de satiété et nourrissent les bonnes bactéries de l’intestin. Dans ce cas-ci, les glucides raffinés encouragent la croissance des bactéries inflammatoires qui peuvent augmenter les risques d’obésité et de maladies inflammatoires chroniques intestinales.


-Acide gras trans artificiels : En plus de faire baisser le taux de cholestérol HDL (qui est le bon cholestérol), les acides gras trans peuvent perturber le fonctionnement de l’endothélium vasculaire qui se trouve dans les artères. La consommation d’acides gras trans artificiels a été associée avec des niveaux élevés de certains marqueurs d’inflammation tels que l’interleukine 6 (IL6), le facteur de nécrose tumorale (TNF) et la protéine C-réactive.


L’excès d’alcool : Les personnes qui boivent beaucoup d’alcool développent souvent des problèmes à cause des bactéries qui passent du côlon à d’autres parties du corps. Ce problème de santé, appelé syndrome de l’intestin perméable peut causer une inflammation étendue qui cause des dommages aux organes.


2. À l’inverse, intégrer à votre alimentation des aliments pro-inflammatoire


Voici 13 des meilleurs aliments qui ont des propriétés anti-inflammatoires;


1. Les fruits rouges et les baies : Les fruits rouges sont petits et pleins de fibres, de vitamines et de minéraux. Pour en nommer quelques-uns : Les fraises, les framboises, les bleuets, les mûres. Les baies sont connues pour être de puissants antioxydants. Leurs pigments ont des effets anti-inflammatoires qui peuvent réduire le risque de développer certaines maladies.


2- Les poissons Gras : Les poissons gras sont une très bonne source de protéines et d’acides gras oméga 3, d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et d’acide docosahexaénoïque (ou DHA).


Bien que tous les types de poissons contiennent des acides gras oméga 3, certains poissons en contiennent plus que d’autres. Ces poissons en sont la meilleure source: le saumon, le hareng, les sardines, le maquereau. Les taux d’EPA et de DHA contenus dans ces poissons réduisent l’inflammation qui pourrait contribuer à provoquer un syndrome métabolique, une maladie cardiovasculaire, du diabète et des problèmes de rein, entre autres.


3-Le brocoli : Le brocoli est un aliment anti-inflammatoire très nutritif. C’est un légume crucifère (de la famille des choux), comme le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou kale. Le brocoli est riche en sulforaphane, un antioxydant qui combat l’inflammation en réduisant les niveaux de cytokines et de NF-κB, qui peuvent déclencher ou empirer l’inflammation


4- Les avocats : Les avocats sont qualifiés de “superaliment”. Ils sont pleins de potassium, de magnésium, de fibres et d’acides gras mono-saturés qui sont bons pour le cœur. D’autant plus que les avocats contiennent plusieurs composés qui ont des bienfaits sur la santé en protégeant des inflammations et peuvent peut-être réduire le risque de cancer.


5-Le thé vert : La plupart des bienfaits du thé vert sont dus à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, notamment grâce à un composé appelé gallate d’épigallocatéchine (EGCG). L’EGCG réfrène l’inflammation en réduisant la production de cytokine, qui est inflammatoire, et en maîtrisant les dommages aux acides gras qui se trouvent dans les cellules.


6-Les poivrons et ou les piments : Les poivrons et les piments sont pleins de vitamine C, ils sont riches en quercétine, en acide sinapique et en acide férulique ainsi que d’autres antioxydants qui ont de puissants effets anti-inflammatoires.


7- Les champignons : Les champignons sont riches en vitamines B, en sélénium et en cuivre. Ils contiennent des lectines, des phénols ainsi que d’autres substances qui apportent une protection contre les inflammations


8- Le raisin : plusieurs composés naturellement présents dans le raisin, comme le resvératrol, peuvent réduire l’inflammation. Ils pourraient aussi réduire le risque de développer plusieurs maladies.


9- Le curcuma : le curcuma contient un puissant composé anti-inflammatoire appelé la curcumine. Mélanger le curcuma avec le poivre noir peut améliorer nettement l’absorption de la curcumine


10- L’huile d’olive vierge : l’huile d’olive extra vierge a de puissants effets anti-inflammatoires, qui peuvent réduire le risque de maladie cardiovasculaire, de cancer ainsi que d’autres maladies graves.


11- Le chocolat noir et le cacao : Les flavanols sont responsables des effets anti-inflammatoires du chocolat, et ils permettent aussi de garder l’endométhélium (les cellules qui forment la couche interne des artères) en bonne santé


12- Les tomates : Les tomates sont riches en vitamine C, en potassium et en lycopènes, un antioxydant qui a des propriétés anti-inflammatoires impressionnantes


13-Les cerises : Les cerises sont un aliment anti-inflammatoire délicieux car elles contiennent beaucoup d’antioxydants, tels que les anthocyanes et la catéchine, qui combattent les inflammations.


3- Miser sur les fibres

Les bactéries intestinales s’en nourrissent, les dégradent, les fermentent, générant alors de nouveaux composés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Il est essentiel d’intégrer une grande diversité de fibres dans son alimentation pour s’assurer d’une bonne diversité du microbiote.


Tous les fruits et légumes en contiennent ainsi que les légumineuses, les céréales complètes, les graines (chia,chanvre,lin), les noix et les fruits secs.


4- Manger des aliments qui sont ‘’friendly bactéria’’ (Probiotique & prébiotique)


Il existe des aliments probiotiques (sources de bactéries amies) et prébiotiques (fibres utiles au développement et à la survie de ces bactéries). Ils agissent de manière symbiotique (en association efficace). Il s’agit notamment :


· Les aliments probiotiques proviennent d’aliments fermentés et surtout consommés crus (la cuisson tue les bactéries) tels que : la choucroute ou autre légume fermenté, kimchi, jus de légumes lacto-fermentés, kéfir, kombucha, yaourts, soupe miso. On les appelle les galacto-oligo-saccharides (GOS), ils sont connus pour contenir des bactéries naturelles qui protègent votre microbiome.


· Les aliments prébiotiques sont des aliments sources de fibres qui arrivent au côlon sans être détruites en cours de digestion et qui nourrissent les probiotiques. Ils activent tout le métabolisme des fonctions intestinales (meilleure absorption, digestion, motricité) parmi lesquels on compte les légumineuses, la chicorée, les asperges, l'ail, les artichauts, les oignons, les bananes. On les appelle les oligo-fructo-saccharides (FOS).

5- Réparer votre flore avec des suppléments

Zinc carnosine : Le zinc carnosine a d’impressionnantes propriétés en tant que protecteur de la muqueuse et anti-ulcéreuse, incluant la capacité de protéger la muqueuse intestinale contre les dommages dus à l’indométacine et d’autres médicaments anti-inflammatoires puissants souvent associés à des lésions de la muqueuse intestinale.



Racine de réglisse (DCL) : La racine de réglisse est une plante adaptogène qui aide à équilibrer les niveaux de cortisol et à améliorer la production d’acidité dans l’estomac. DGL soutient les processus naturels du corps pour entretenir la muqueuse de l’estomac et du duodénum. Cette plante est particulièrement bénéfique en cas d’intestin perméable causé par un stress émotionnel


Enzyme digestive : Les comprimés d’enzymes digestives vont veillez à ce que les aliments soient parfaitement digérés, afin de limiter le risque que les particules d’aliments et de protéines partiellement digérés n’endommagent votre muqueuse intestinale.



L-Glutamine : La glutamine est un ingrédient naturel. Il s’agit d’un acide aminé issu de protéines aux multiples propriétés dites anabolisantes. Elle améliore aussi la tolérance intestinale en réduisant la perméabilité entre deux cellules. Elle est considérée comme une des substances nutritives la plus puissante pour avoir des cellules intestinales en santé.

Vitamine A : La vitamine A joue un rôle important dans le contrôle de plusieurs fonctions immunitaires, elle est nécessaire au bon développement et croissance des tissus dont entre autres ceux de l’intestin.


Vitamine D : La vitamine D joue un rôle clé dans le système immunitaire des cellules intestinales. Plusieurs observations(1) (2) ont démontré que la vitamine D inhibe le processus pro-inflammatoire en supprimant l’activité trop intense des cellules immunitaires qui prennent part à la réaction auto-immune.

6- Prendre votre dose quotidienne de probiotique

Quand la flore est déficiente, les suppléments peuvent reconstituer votre propre microbiote en favorisent le retour à l'équilibre de la flore intestinale. Ce sont des micro-organismes vivants, sous forme de comprimés pelliculés

La variété de probiotiques disponibles aujourd’hui peut paraître déconcertante. Afin de faciliter vos recherches et achats voici une recommandation de 5 espèces

- Lactobacillus plantarum

- Lactobacillus acidophilus

- Lactobacillus brevis

- Bifidobacterium lactis

- Bifidobacterium longum


Chaque souche apporte des bénéfices spécifiques mais celles-ci sont les meilleures pour la santé et permettent;


- de réduire le LPS, une molécule inflammatoire potentiellement dangereuse lorsqu’elle se trouve dans la circulation sanguine.

- d’augmenter le BDNF, l’hormone de croissance du cerveau

- de maintenir un équilibre général, afin d’éviter les côlonies bactériennes potentiellement nocives.


7-Boire des bouillons d’ossement

Les bienfaits du bouillon d’os s’expliquent par sa quantité importante de plusieurs nutriments, la protéine de collagène, la glycine (un acide aminé) et des nutriments qui sont bons pour les articulations comme la glucosamine et le sulfate de chondroïtine.


Voici en rafale 6 bienfaits de consommer du bouillon d’ossement :


-Le bouillon d’os permet d’accélérer la guérison et la résolution des blessures internes. Car c'est une excellente source de constituants de collagène.


-Le bouillon d'os est une mine de minéraux parce que l'os se déminéralise pendant le processus de cuisson.


-Le bouillon osseux peut réduire l'inflammation, car il présente de nombreux acides aminés anti-inflammatoires.


-Le bouillon d'os "soigne" le système digestif, car le processus de cuisson longue a déjà brisé les protéines complexes et les molécules de graisse dans leurs éléments plus simples.


-Un acide aminé appelé glutamine contenue dans un bouillon d'os a une action corrective sur la paroi intestinale endommagée, empêchant l'entrée des toxines alimentaires dans la circulation sanguine


-Fort de sa haute teneur en glycine, le bouillon d'os est ainsi un excellent somnifère. L'acide aminé se diffuse dans le cerveau et diminue la température du corps et inhibe l'activité musculaire, facilitant ainsi le sommeil.


8-Éliminer les substances toxiques

Aujourd’hui un nombre incalculable de substances chimiques synthétiques sont présente dans notre environnement, dans les objets que nous touchons, dans l’air que nous respirons, dans les produits que nous appliquons sur notre peau et que nous consommons.


Les substances chimiques de l’environnement peuvent être néfastes, car elles sont souvent lipophiles, ce qui signifie qu’elles s’accumulent dans les glandes endocrines et dans les tissus adipeux. En outre, lorsque le foie est surchargé de toxines à traiter, leur élimination hors de l’organisme peut être moins efficace. En retour, cela modifie l’environnement de tout l’organisme, ainsi que la population microbienne.


Ne paniquez pas. Faire de meilleur choix vous aidera à nettoyer votre environnement et à faire des choix bénéfiques pour votre intestin. En choisissant des ingrédients biologiques (nourriture et produits d’entretien, produits cosmétiques et de beauté) , des produits venant d’animaux si possible nourrit à l’herbe, des graisses de bonne qualité, et des aliments à faible teneur en glucides sans ingrédients toxiques.


9- Réduire votre stress

Hippocrate a dit une fois que « toutes les maladies commencent dans l’intestin », et il est aussi largement connu que le stress est un déclencheur qui provoque de multiples processus de maladies chroniques. Ces deux dogmes de santé sont étroitement liés, car le stress nuit à la santé de votre intestin et, ensemble, le stress et un intestin endommagé peuvent contribuer à de multiples maladies et affections inflammatoires


Voici 5 conseils et ou méthodes pour vous aidez à réduire votre stress quotidien :


1- Méditez. Selon une récente étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Californie, méditer serait même plus efficace pour vaincre le stress que les vacances


2- Le yoga. Le lien entre yoga et stress est probablement le plus reconnu. En effet, d’après les résultats d’essais ouverts portant sur des sujets en bonne santé, le yoga influence positivement les niveaux d’anxiété, de stress et le bien-être général.


3- Rapprochez-vous de la nature. Il est prouvé que la pression artérielle, le rythme cardiaque, les tensions musculaires, la dépression, l’agressivité ainsi que le taux de stress diminuent dans un environnement naturel en comparaison à un environnement urbain.


4- Bougez. Il a été reconnu que le fait de faire un exercice soutenu réduit les niveaux de cortisol en plus d’augmenter les précurseurs de sérotonine (hormone du bonheur) dans le cerveau.


5- Pensez à vous. Apprenez à écouter vos émotions, à dire non, n’hésitez pas à prendre du temps pour vous.

10- Complètement arrêter ou débuter à réduire les antibiotiques

En détruisant les mauvaises bactéries mais aussi les bonnes, les médicaments perturbent l’équilibre des espèces qui composent le microbiote. Certes, celui-ci tend à revenir à son état initial en un à deux mois après la fin de chaque traitement. Sauf que de nombreuses études démontrent que des traitements répétés finissent par affaiblir durablement la flore. Et qu’en outre, ces mêmes traitements peuvent parallèlement entraîner un phénomène de résistance des microbes pathogènes au détriment des “bonnes” bactéries.

Pour terminer, vous êtes ce que vous mangez!


L’idée que l’alimentation est le facteur le plus important de la santé humaine n’est pas nouvelle. Comme le dit le vieux proverbe : ‘’Que ton alimentation soit ta première médecine.’’ Tout le monde peut changer l’état de son microbiote et l’évolution de sa santé par des choix alimentaires.


Nos choix alimentaires sont primordiaux pour garantir l’équilibre et la diversité du microbiote, et influer en retour sur notre capacité à lutter contre les dommages causés par l’inflammation chronique et les phénomènes oxydants. Un régime associant prébiotiques, probiotiques, aliments fermentés, aliments à faible teneur en glucides, aliments sans gluten et graisses saines se révèle optimal pour notre flore intestinale.


Référence : L’intestin au secours du cerveau de Dr. David Perlumutter


Si vous désirez approfondir vos recherches sur le sujet, je vous invite à lire ‘’Votre intestin, au secours du cerveau



Pour prendre un rendez-vous avec un de nos experts en optimisation de la composition corporelle 👉 PRENDRE RENDEZ-VOUS

Chantal Lefrançois naturopathe chez Clinique Neo Performance

487 vues
PLEINE.png
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube

514-778-7268      |      info@neoperformance.ca      |      7055 boul. taschereau, suite 110, Brossard, Québec

COMMENT POUVONS-NOUS VOUS AIDER?
arrow&v