Perdre du poids en optimisant vos hormones

Mis à jour : août 12





La perte de poids c’est souvent le premier objectif de consultation pour la plupart de nos clients. On a tendance à associer santé avec perte de poids. Effectivement, le surplus de gras abdominal nous prédispose à toutes sortes de maladies comme le diabète de type 2, le syndrome métabolique ou les maladies cardiovasculaires. Certaines personnes suivent leur plan alimentaire à la lettre et s’entrainent plusieurs fois semaines et pourtant elles ont de la difficulté à perdre du poids. Et si je vous disais que c’est la faute des HORMONES!

Pour mieux comprendre les liens entre les principales hormones qui influencent le poids, je vous fais une analogie avec une pyramide. Au bas de la pyramide hormonale, il y a le cortisol, l’hormones du stress, et l’insuline, l’hormone qui influence le taux de sucre dans le sang. Ces deux hormones sont la fondation de la santé de vos hormones et influencent les hormones thyroïdiennes qui a leur tour influencent les hormones sexuelles dont l’œstrogène, la progestérone et la testostérone.



Comment équilibrer ses hormones et obtenir des résultats qui dureront sur le long terme?


Comment équilibrer ses hormones et obtenir des résultats qui dureront sur le long terme? En travaillant sur la fondation de la pyramide hormonale, on s’assure de donner de l’attention aux surrénales, à la glycémie, à la thyroïde et aux hormones sexuelles.

Lorsque le cortisol et l’insuline sont déséquilibrées, que ce soit dû au stress ou à des habitudes de vies non optimales, vous commencez alors à souffrir de symptômes liés à la thyroïde et aux hormones sexuelles. C’est pour cela qu’on dit que le stress affecte le poids, l’énergie, le cycle menstruel, l’acné, l’humeur, les SPM et bien plus. Il est tentant de vouloir s’occuper des hormones sexuelles en premier puisque les symptômes sont désagréables. Cependant, si la base n’est pas en place, peu de résultats suivront.

Voici quelques recommandations générales afin de commencer à soutenir la base, c’est-à-dire vos surrénales et votre glycémie.

1. Pratiquez des méthodes de gestion du stress (méditation, marche, cohérence cardiaque).

Le stress est la source de plusieurs déséquilibres dont celui de l’insuline. Il entrave une bonne digestion qui est nécessaire afin d’avoir les nutriments essentiels pour la fabrication des autres hormones. De plus, les troubles digestifs sont aussi une source de stress pour le corps. Un corps stressé est un corps en mode survie et donc pas en mode de perte de poids. Les stressés de ce monde qui perdent du poids facilement sont souvent en gros déficit calorique, en diarrhée ou en hyperthyroïdie.

2. Assurez-vous d’avoir de bonnes sources de gras et de protéines aux repas.

Ils apportent un sentiment de satiété, régulent la glycémie et sont nécessaires à la fabrication des hormones.

3.Privilégiez une alimentation non transformée.

En mangeant des aliments frais, on s’assure de consommer moins de substances qui perturbent nos hormones (agent de conservation, MSG, saveurs et colorants artificielles, sucre ajouté etc.) et d’avoir beaucoup plus de nutriments nécessaires à la détoxification du corps. On diminue aussi nos chances de développer une résistance à l’insuline.

4.Mangez à des heures régulières et évitez le grignotage.

On vous a peut-être souvent dit de manger de petits repas plusieurs fois par jour. Je ne suis pas toujours d’accord avec ce conseil puisqu’à chaque fois que vous mangez, l’insuline, l’hormone du stockage des graisses, est stimulée. De plus, votre corps n’ira pas puiser dans ses réserves d’énergie pour permettre une perte de poids puisque vous lui fournissez au fur et à mesure de la nourriture.

5.Diminuez l’inflammation en vous assurant un sommeil de qualité et une alimentation anti-inflammatoire.

Si votre corps est constamment en inflammation, il aura d’autres priorités que la perte de poids. Je ne vous parle pas seulement d’inflammation dû à une blessure puisque même les fluctuations de la glycémie favorisent l’inflammation.

6. Entrainez-vous tôt dans la journée afin de respecter la courbe de cortisol qui est naturellement plus élevée le matin.

De plus, l’exercice favorise la sensibilité à l’insuline.

En supportant plusieurs hormones à la fois, c’est-à-dire le cortisol, l’insuline, les hormones thyroïdiennes et les hormones sexuelles, on voit de meilleurs résultats au niveau de la perte de poids, de l’énergie, du cycle menstruel et de la gestion du stress. Il faut donc soutenir les surrénales, la thyroïde et les ovaires.

Si vous ne voyez pas de résultats, c’est peut-être qu’il vous manque un élément de l’équation. L’équipe NEO performance est là pour vous aider à cibler la problématique et répondre à vos besoins spécifiques.




OLIVIA FORTIER ND.A.

393 vues
PLEINE.png
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube

514-778-7268      |      info@neoperformance.ca      |      7055 boul. taschereau, suite 110, Brossard, Québec

COMMENT POUVONS-NOUS VOUS AIDER?
arrow&v